Merci de désactiver votre Ad-Block ou autre bloqueur de publicité pour accéder au site.
Cap Public vit grâce aux publicités, n'hésitez pas à visiter nos partenaires.
Merci de votre compréhension !

  Devenir fonctionnaire, plus qu’une vocation, le besoin de servir l’intérêt général, le sens du service public.
vous etes ici : Accueil » Le blog de Cap Public » Bilan de la décentralisation, une contribution du Sénat

Bilan de la décentralisation, une contribution du Sénat




agrandir

Le Sénat a publié en juillet 2011 un rapport d’information de M. Edmond HERVÉ, fait au nom de la délégation aux collectivités territoriales, ayant pour titre "Contribution à un bilan de la décentralisation".

En voici la présentation, telle qu’elle figure sur le site du Sénat :

L’histoire, déjà ancienne, de la décentralisation à la française s’est brusquement accélérée au début des années quatre-vingt. Des centaines de textes constitutionnels, législatifs et réglementaires l’ont depuis lors enrichie, transformant progressivement l’organisation de notre République, désormais officiellement décentralisée : collectivités territoriales, élus, relations avec les citoyens, politiques publiques, finances locales, personnels territoriaux, services déconcentrés de l’État, coopération intercommunale... Tous les acteurs et tous les aspects de la décentralisation ont été impactés, parfois métamorphosés, par ces évolutions.

Le rapport d’Edmond Hervé, rédigé au nom de la délégation sénatoriale aux Collectivités territoriales, se livre à leur analyse dans toutes leurs dimensions : historique, juridique, politique, sociologique, économique... Sa contribution à un bilan fait ressortir les points de consensus et de clivage, les évidences et les oublis, les mutations et les évitements, les échecs et les succès d’une décentralisation qui, au lendemain de nouvelles réformes d’ampleur, se trouve à la croisée des chemins.

A n’en pas douter, un rapport à lire pour toute personne s’intéressant aux institutions publiques en général et à la décentralisation en particulier, et pour les candidats aux concours de la fonction publique territoriale, évidemment.